Rapport du groupe de travail du Conseil d’orientation sur les conditions de travail (COCT)

Voir le rapport final du groupe de travail sur les pathologies d’origine psychique d’origine professionnelle du Conseil d’orientation sur les conditions de travail (COCT), publié en mars 2013.

L’établissement d’un lien « direct et essentiel » constitue le principal enjeu dans la reconnaissance de ces maladies. En effet, toutes les professions peuvent être concernées. Les facteurs le plus souvent invoqués relèvent plutôt de conditions de travail dans un environnement professionnel délétère : comportements agressifs avec violences verbales, humiliations, brimades, sanctions injustifiées de la part de la hiérarchie, de collègues de travail ou de personnes côtoyées par le patient. La discordance manifeste entre des objectifs assignés à un salarié et les moyens dont il dispose effectivement pour les atteindre constitue également une situation pathogène qui a été très souvent soulignée.
[…]
En définitive, l’affirmation du lien de causalité directe et essentielle relève d’un jugement d’experts. Dans cette recherche, une complémentarité de compétence des experts est nécessaire avec une importance toute particulière accordée à la psychiatrie et à la médecine du travail.

— p. 77

LES TROUBLES PSYCHIQUES GRAVES SUSCEPTIBLES D’ÊTRE LIÉS AU TRAVAIL : DÉPRESSION, ANXIÉTÉ GÉNÉRALISÉE, ÉTATS DE STRESS POST-TRAUMATIQUE
Les études épidémiologiques ont montré que la prévalence de ces trois troubles est élevée dans les situations de violence psychologique au travail.

— p. 78

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *